Apprenez tout sur le rami

Une documentation spéciale sur l'histoire de rami révèle qu'il s'agit d'une invention américaine et que ses origines viennent du rhum, la liqueur. Coon-can (Conquian) s'avère être le premier membre de la grande famille de jeux de rami, qui étaient tout d'abord joués au sud des États-Unis d'Amérique et au nord du Mexique. Le rhum était la boisson populaire de la région, et le perdant devait payer à boire au gagnant, selon certaines études. Le sens du mot original vient définitivement du rhum. Aux États-Unis d'Amérique, il est courant de nommer certains jeux en utilisant le nom d'une boisson alcoolique. Par exemple, en terminologie de poker, whisky, gin et rhum sont couramment utilisés en tant que préfixes.

Dans la région frontalière de Mexico, le jeu de société appelé Conquian était initialement joué par deux joueurs, avec un sabot espagnol de 40 cartes. L'épée, le bâton, le gobelet et les médailles sont des symboles fréquents qui étaient utilisés pour les cartes espagnoles. Un autre fait intéressant est qu'il n'y avait pas de cartes numérotées 8, 9 et 10 dans le sabot. Les joueurs recevaient 10 cartes chacun, et les groupes de cartes précédemment énumérés devaient être rassemblés pour remporter la partie. La première description du jeu appelé Conquian a été publiée en 1887, et plus tard en 1889, R. F. Foster y a fait référence dans son livre en tant que le Rami.

Au début du 20e siècle, les noms Rhum et Gin ont été en quelque sorte mélangés, de même que les règles du jeu. La description du jeu appelé Gin Rummy a été publiée en 1909, dans un livre d'E. T. Baker.

Lorsqu'ils abordent l'histoire de rami, d'autres experts se réfèrent à la Chine ou à l'Asie du Sud-est comme étant son lieu de naissance. Ils pensent que dans la seconde moitié du 19e siècle, les immigrants chinois ont apporté le jeu appelé Khon Kin, qui ressemblait beaucoup au rami, aux États-Unis d'Amérique. En chine, le Khanhoo est toujours très populaire, avec des éléments identiques à ceux utilisés au rami. (Les joueurs de Khanhoo utilisent deux sabots spéciaux pour un total de 62 cartes). Nous aimerions noter que le Mah-jong qui est souvent joué dans les pays de l'extrême orient a d'énormes ressemblances avec le rami. Le Mah-jong se joue aussi bien avec des pierres que des cartes. Ce jeu est aussi apparu en Hongrie dans les années 1920. Des clubs de Mah-jong étaient exploités et concevaient des accessoires spéciaux du jeu. Le jeu a connu un regain de popularité, et l'association hongroise de Mah-jong fut également créée à Dunaújváros.